Accueil

Durant 9 mois, l’organisme et la posture de la femme enceinte s’adaptent pour le bon développement du foetus, occasionnant parfois des douleurs et des troubles. L’ostéopathie est une alternative naturelle pour soigner ces maux, et aide au bon déroulement de la grossesse jusqu’à l’accouchement, grâce à des manipulations douces, adaptées et ciblées.

Troubles fréquents

Essentiellement des troubles digestifs: reflux, nausées, vomissements, constipation.

Pression plus importante sur l’abdomen et le diaphragme entraînant des troubles circulatoires: jambes lourdes, hémorroïdes, canal carpien, infections urinaires, essoufflement…

Augmentation des courbures engendrant des maux de dos, sciatique, syndrome de Lacomme…

déroulement d’une séance

La séance commence toujours par un entretien approfondi pour évaluer la possibilité ou non de traiter la patiente en ostéopathie, pour connaître ses antécédents médicaux ses habitudes de vie, et son état émotionnel. Cette démarche me permet d’adapter les techniques de manière sécurisée et efficace, en tenant compte des besoins spécifiques de chaque patiente.

Ensuite, je réalise un examen complet de la posture, de mobilité des différentes parties du corps, afin d’identifier les structures qui sont à l’origine du symptôme douloureux.

Le traitement consiste ensuite en des techniques douces, non invasives, évitant les manipulations brusques en raison de la sensibilité des tissus et de la laxité accrue des ligaments pendant la grossesse. Je veille toujours à ce que la patiente soit confortablement installée, en fonction du stade de sa grossesse. Je peux intervenir au niveau du bassin, du dos, du diaphragme, du thorax, des jambes… des zones particulièrement sollicitées pendant la grossesse, et qui varient en fonction du motif de consultation.

L’objectif est de rétablir l’équilibre physique et émotionnel en travaillant sur la mobilité et les tensions tissulaires exercées sur la femme et le foetus.

Au dernier trimestre, une dernière consultation de préparation à la naissance peut être réalisée, même en l’absence de douleurs. Cette séance comprend en plus d’un suivi ostéopathique: un temps de relaxation, de respiration et d’auto mobilisation, à réaliser jusqu’à l’accouchement par la femme enceinte (en savoir plus).

Il est également conseillé de faire une consultation postnatale environ un mois après l’accouchement pour aider le corps à retrouver son équilibre et à récupérer de l’événement.

limites de l’ostéopathie

L’ostéopathe ne prescrit pas de médicaments, et ne pratique pas de manœuvre de retournement du bébé. Il peut s’assurer qu’il y ait le moins de tensions possibles qui s’exercent sur lui, mais si une raison médicale l’empêche de se retourner, c’est à l’obstétricien d’effectuer la manipulation.

Les techniques internes sont interdites pour les ostéopathes exclusifs. 

L’ostéopathe ne déclenche pas l’accouchement à proprement dit, mais favorise un environnement favorable à celui-ci en travaillant sur la détente du bassin, du périnée et la réduction du stress.

suivi médical

L’ostéopathe, spécialiste du système musculosquelettique, peut contribuer de manière significative à soulager ces maux et à favoriser le bien-être général de la femme enceinte. Mais l’ostéopathie ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel, son travail s’intègre à part entière dans le suivi de la grossesse par l’équipe médicale.

Cette collaboration favorise une vigilance accrue quant à la détection précoce de signes cliniques pouvant indiquer des complications potentielles de la grossesse. L’ostéopathe est formé pour reconnaître les symptômes anormaux et orienter rapidement la femme enceinte vers son médecin traitant en cas de nécessité.

Ainsi, les traitements ostéopathiques sont adaptés en fonction de l’état de santé de la patiente. 


ARTICLES SUIVANTS

Prendre RDV
Appeler
Itinéraire